vendredi : soirée pour l’abolition de la torture à l’espace Renoir

Un juge connu et apprécié invita un jour 99 jurés à venir chez lui.

Tous installés sur la terrasse discutaient. La conversation vint sur la torture. Et chacun de dire que grâce à la torture, l’on arrivait enfin à faire avouer. Le juge écoutait sans rien dire ; puis, il appela son serviteur et lui demanda d’aller cueillir 100 oranges et de bien les compter.

Le serviteur cueillit 100 oranges, les recompta puis les apporta au juge.

– Très bien, maintenant donne une orange à chacun de nous en commençant par moi. le serviteur s’exécuta. Mais, arrivé au 99ème invité, il n’y avait plus d’orange. – Comment, serviteur, tu as osé me voler une orange ? – Mais non, maître, comment voulez-vous. Je ne vous ai jamais rien pris, pourquoi aurai-je volé une orange ? – Rends moi l’orange que tu as volée, dépêche toi ! – Mais je vous assure maître, je n’ai pas volé !

Le juge s’impatienta.

– Si tu ne me rends pas cette orange, je vais faire venir les instruments de torture ! – Mais maître je vous assure….. – Très bien, apportez les instruments de torture !

Et à ce moment-là, le serviteur s’agenouilla devant le juge :

– Oui, maître, j’ai bien volé cette orange, elle semblait si juteuse, si goûteuse, je n’ai pas pu résister, veuillez me pardonner, maître.

Le juge regarda ses invités les jurés et sort de sa poche l’orange. Il aida le serviteur à se lever et dit :

à présent, Messieurs les juges, quand vous ordonnerez la torture, pensez bien à la 100ème orange.

 

Article rédigé le 8 octobre 2014

Cet article a été écrit par :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *